Qui est-ce ?

                         MELPOMENE

THALIE

 ACCUEIL

       

 Retour à Versification

 

 Diogène de Sinope

Féminin pluriel

Non rien de rien

Fantaisie pour la rime

Tornade

Tableau

 

 Pastiches

 

 Le poivrot (Polernaz)

- Le Pélican (A. de Musset)

La cocaille (Polernaz)

- Il était sur  son char(Phèdre/Racine)

Le quignon (Polernaz)

- LeGuignon (Baudelaire)

Pot-au-feu (Polernaz)

 -  Lorsque sous la rafale (Moréas)

 Bernard et Irma (Polernaz)

 -  Caligula IIIème chant(de Nerval)

Laissez-moi dormir(Polernaz)

 -  Vous çetes mort un soir(de Noailles)

Né en avril(Polernaz)

 -  Veillée d'avril(Laforgue)

Nature Morte (Polernaz)

- Sur un portrait du Dante (Nelligan)

Maladie d'amour (Polernaz)

- Quand quelquefois je pense (Desportes)

 Mâle du pays (Polernaz)

- Heureux qui comme Ulysse (Du Bellay)

Dive bouteille (Polernaz)

- Hier au soir (Victor Hugo)

Chanson bretonne(Polernaz)

- Chanson d'automne (Verlaine)

Ninon...que nenni !(Polernaz)

- A Ninon(Lhuillier-Chapelle)

La belle... lessiveuse (Polernaz) ...gueuse (Tristan L'Hermite)

-Le trou...balourd(Polernaz)

Le troubadour (Germain Nouveau)

Vidange(Polernaz)

Vendanges (José-Maria de Heredia)

 

Codicilles 

  • Odile (J. Cocteau) Additif-Polernaz
  • Théo (Edouard Guy) Coda-Polernaz

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 C e   B e l   A m o u r 

 

 

Où t'en vas-tu belle Isabelle

Le pas léger, le teint en fleur

Avec ton cœur en escarcelle

Où t'en vas-tu belle Isabelle...

C'est secret de polichinelle

Je le connais ton grand bonheur.

Où t'en vas-tu belle Isabelle

Le pas léger, le teint en fleur !

 

Ne fais donc pas tant de mystère

Conserve ce rire d'enfant;

Tu le sais bien, ton charme opère

Ne fais donc pas tant de mystère...

Je suis un sot qu'une chimère

A fait souffrir, tout simplement !

Ne fais donc pas tant de mystère

Conserve ce rire d'enfant !

 

Donne ton bras, marchons ensemble

Vers ce garçon béni des dieux.

Mais tu hésites et ta main tremble...

Donne ton bras, marchons ensemble.

Dans ce matin qui nous rassemble

Va, confies-toi... car tu le peux !

Donne ton bras, marchons ensemble

Vers ce garçon béni des dieux !

 

Quand dans tes yeux le soleil brille

La paix, enfin, vient m'envahir !

En ondes douces, elle s'éparpille

Quand, dans tes yeux, le soleil brille.

Sois rassurée, petite fille,

Un père aimant peut s'attendrir !

Quand, dans tes yeux, le soleil brille

La paix, enfin, vient m'envahir !

 

                                                               A. Meynier  1998      

     

 

 

 

 

 

 

 

 

Annick Meynier 

 

 

Epistelectronique Collectif  

Copyright    Pol Ernaz

 

 Polernaz: Tragicomédien - Langue Française : La Saga du H aspiré  - Abracadabrantesque  -  Mots rares ou oubliés : Textes de A à K - Locutions latines

  Lettres du Liban -  Sans mobile apparent :  Correspondances... sans gare - Humour et fantaisie : Le "Défasé"   - Journée fofolles   -  Dacmania -

  Mites au logis   Babouches  - Versifications - Photos Insolites  -  Chansons :  "La Cocaille"  -  Devoir de Mémoire :   Journal d'un appelé -  Lettre d'Algérie  -  Famille Dandé