Qui est-ce ?

                         MELPOMENE

THALIE

 ACCUEIL

 

Retour à Versification

  Diogène de Sinope

Féminin pluriel

Non rien de rien

Fantaisie pour la rime

Tornade

Tableau

 

 Pastiches

 

 Le poivrot (Polernaz)

- Le Pélican (A. de Musset)

La cocaille (Polernaz)

- Il était sur  son char(Phèdre/Racine)

Le quignon (Polernaz)

- LeGuignon (Baudelaire)

Pot-au-feu (Polernaz)

 -  Lorsque sous la rafale (Moréas)

 Bernard et Irma (Polernaz)

 -  Caligula IIIème chant(de Nerval)

Laissez-moi dormir(Polernaz)

 -  Vous çetes mort un soir(de Noailles)

Né en avril(Polernaz)

 -  Veillée d'avril(Laforgue)

Nature Morte (Polernaz)

- Sur un portrait du Dante (Nelligan)

Maladie d'amour (Polernaz)

- Quand quelquefois je pense (Desportes)

Mâle du pays (Polernaz)

- Heureux qui comme Ulysse (Du Bellay)

Dive bouteille (Polernaz)

- Hier au soir (Victor Hugo)

Chanson bretonne(Polernaz)

- Chanson d'automne (Verlaine)

Ninon...que nenni !(Polernaz)

- A Ninon(Lhuillier-Chapelle)

La belle... lessiveuse (Polernaz) ...gueuse (Tristan L'Hermite)

-Le trou...balourd(Polernaz)

Le troubadour (Germain Nouveau)

Vidange(Polernaz)

Vendanges (José-Maria de Heredia)

 

Codicilles 

 

Odile (J. Cocteau) Additif-Polernaz

Théo (Edouard Guy) Coda-Polernaz

 

 

 

 

 

  

 

LES DEMOISELLES DE LANGON

 

Le savant sans fin se demande

Le sens des pierres de Langon.

Ces Demoiselles de la lande

Ont gardé leur secret profond !

 

Mais du moins voici la légende

En ce lieu qu’envahit l'ajonc :

La place était jadis plus grande;

On y dansait quarante en rond.

 

C'étaient Jacqueline, Yolande,

Ou c'étaient Perrette, Nanon,

Qui sortaient, pour former la bande,

Du manoir, de l'humble maison.

 

On venait de loin par la brande

Et du bourg par le raidillon.

Ecoutez leur sabot qui scande

L'air guilleret de la chanson !

 

Sentez-vous l'odeur de lavande ?

Les blanches robes qu’elles ont !

Quelle joyeuse sarabande !

Sur l'herbe fine qu'il fait bon !

 

Or, un dimanche, en contrebande,

On dansa pour plaire au démon,

Car s'il convient qu'on se détende,

Le jour du Seigneur valse-t-on?

 

La cloche, il faut bien qu’on l’entende,

Sonne les Vêpres ; Ding, Din, Dong !

"Allons, vite ! il faut qu’on descende ! "

On reste ! Alors ce n’est pas long !

 

Le roc comme une houppelande

Enferme Perrette et Nanon.

Cherchez Jacqueline, Yolande !

I1 n'est que des pierres en rond !

 

      Abbé Jacques Porcher

 Demoiselles Langon (35) 

Copyright      Pol Ernaz

 

Polernaz: Tragicomédien - Langue Française : La Saga du H aspiré  - Abracadabrantesque  -  Mots rares ou oubliés : Textes de A à K - Locutions latines

  Lettres du Liban -  Sans mobile apparent :  Correspondances... sans gare - Humour et fantaisie : Le "Défasé"   - Journée fofolles   -  Dacmania -

  Mites au logis   Babouches  - Versifications - Photos Insolites  -  Chansons :  "La Cocaille"  -  Devoir de Mémoire :   Journal d'un appelé -  Lettre d'Algérie  -  Famille Dandé